Attentats de Paris « Je n’ai pas à m’excuser auprès de mon futur enfant »

« Comment peut-on penser à mettre au monde un enfant après ça? »

« Je suis désolée de te faire venir dans ce monde mon bébé »

« ça va être pire pour la génération à venir »

IMG_20151002_114810_GF

Voilà le genre de phrase que je lis ou que j’entends depuis vendredi 13 novembre 2015. Des mamans sur les réseaux sociaux ou encore mes proches qui me parlent de mon bébé pas encore né comme ma lueur d’espoir, ma raison de ne pas craquer etc…

Et je suis un peu en colère.

Parce qu’en plus d’avoir l’impression qu’on commence déjà à penser à ma place pour mon enfant, je me dis « euh j’ai pas besoin d’entendre ça, c’est vous qui avez besoin de vous rassurer et vous utilisez ma grossesse » (oui je vais peut être loin mais c’est ce que j’ai ressenti)

J’ai été choquée par ce qui s’est passé ! J’ai passé une journée désastreuse dans les transports en commun. Alerte à la bombe à 15h à Gare de Lyon, je dois faire une correspondance à Châtelet et manque de mourir étouffée dans un escalator blindé (la voie du métro plus loin était blindée et les gens continuaient à s’engager sur l’escalator…) …

Extrêmement choquée (j’en pleure en appelant chéri) je décide après mon rendez-vous de ne pas attendre pour aller boire un verre à Oberkampf et de rentrer. Si je n’étais pas enceinte, je m’y serai sûrement rendue, c’est un endroit qu’on affectionne pour faire la fête.

Je retrouve chéri on décide de rester à la maison pour regarder le match, puis tout s’enchaîne. J’apprends par Whatsapp ce qui se passe par les amis que j’aurais pu rejoindre et qui sont dans le quartier….Nuit d’horreur devant les infos, je suis glacée par ce qui se passe…mais ne pleure pas. Je passe 8 jours dans un déni quasi total, avant de craquer, pensant aux familles, aux victimes directes et indirectes mais surtout à la haine que cela va répandre dans les cerveaux et cœurs étriqués et/ou meurtris….

Mais me restent en tête ces messages vis à vis de mon enfant à naître ou de mamans pour leurs enfants qui s’excusent…QUELLE ERREUR !!!

Chéri et moi on a même pas remis en cause la venue au monde de notre bébé…bien sûr on s’est dit « monde de merde » mais à aucun moment on s’est dit « oh si on avait su on aurait pas fait d’enfant »

Avant je ne voulais pas d’enfant à cause des CONS qui  peuplent la terre et bien entendu les horreurs qui existent. Mais le monde n’a jamais été parfait! Notre génération a juste conscience plus facilement de ce qui se passe autour de nous, du fait des médias, mais l’horreur et la barbarie ont toujours été présentes…malheureusement ! Et si on prête attention aux médias du monde et non seulement TF1 et France 2 il y’ a tous les jours des massacres injustes….

Alors je vais dire des choses bateaux mais qui comptent pour moi….Lorsqu’on souffre, la douleur peut être insupportable

Lorsque nous sommes heureux, le bonheur peut nous apporter des sensations indescriptibles

Nos vies sont rythmées de peines et de joies…

Avoir un enfant fait parti je pense de ces joies qui te font te dire « oui la vie vaut d’être vécue !  » je ne suis pas encore maman, mais j’aime ma famille, mon homme, mes proches, d’un amour si fort que parfois j’ai l’impression que mon cœur va éclater….et ça vaut vraiment le coup de vivre tout ça! Et pourtant j’en ai vécu des déceptions, et j’ai eu envie de baisser les bras… l’amour m’a sauvé (j’avoue c’est gnagnan mais c’est vrai!) ! Tout ceux/ce que j’aime m’a sauvé et me donne envie de continuer.

Nous élèverons notre fille(et nos enfants) comme ça, elle aura conscience du monde dans lequel elle vit et elle le rendra meilleur j’espère…il suffit d’une personne…

Voilà, j’avais besoin de m’exprimer … pour témoigner de ma soif d’espoir, de vie, d’amour…même si je sais que parfois il y’ aura des instants de doutes et de souffrance…il faut vivre à fond !!!!!

PS : J’aime Paris, ma ville de naissance, la ville où je suis devenue celle que je suis, celle ou ma fille verra le jour, celle ou j’ai été le plus heureuse, celle ou je l’ai embrassé la première fois, celle où j’ai  découvert la culture sous toutes ses formes, celle où j’ai étudié, travaillé, celle qui est accrochée en grand dans notre séjour, celle qui m’émerveille ….

Publicités

13 réflexions sur “Attentats de Paris « Je n’ai pas à m’excuser auprès de mon futur enfant »

  1. Vee dit :

    On met toujours beaucoup de pression sur la génération à venir. Nos attentes sont élevées et on a peut-être du mal a accepter qu’ils évolueront dans un monde différent du nôtre. Laissons-les donc grandir, se découvrir, explorer… Leur monde ne sera pas parfait. Mais le nôtre ne l’était pas non plus.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s