Le cheveu crépu sur nos écrans (pour le magazine Beauty radar – n°4- Août 2017)

 

magaz

Films, séries, documentaires, clips, publicités…nous passons beaucoup de temps devant nos écrans, à suivre des programmes avec plus ou moins d’assiduité. Seulement il n’est pas difficile de constater qu’il y’ a très peu de diversité, notamment à la télévision, et donc peu de représentations où tout un chacun pourrait se reconnaître et s’identifier.

Depuis les débuts de la télévision et du cinéma, les minorités sont représentées à coup d’images clichés et la plupart du temps dans des rôles peu flatteurs, afin de souligner l’image du  héros joué par des protagonistes blancs.

Grâce à la multiplication des chaînes et la mise en place de médias par et pour les noirs, une culture télévisuelle noire apparaît, plus spécialement aux États-Unis, avec des programmes comme Soul train, les films de la blaxploitation, les talks et séries grand public auxquels de nombreux afro-américains peuvent s’identifier.

Petit tour d’horizon d’hier à aujourd’hui sur la présence des noirs et du cheveu afro sur nos écrans.

La Blaxploitation

Ces films commerciaux, objets de divertissement destinés aux noirs, apparaissent aux Etats-Unis dans les années 1970 sur fond de lutte pour les droits civiques. Bien que non politisés, les protagonistes de ces films portent pour la plupart fièrement leurs cheveux naturels comme symbole de fierté, de glamour et de pouvoir. Le protagoniste noir n’est plus le criminel, le domestique ou l’homme destiné à mourir mais bel et bien le héro. Alors même s’il n’y a aucune volonté de porter un message politique et que les films sont remplis de stéréotypes alimentant notamment la sexualité des femmes et hommes noirs, les héros sont associés au black power d’Angela Davis et des Black Panthers, car le cheveu crépu est visible.

Oprah Winfrey

Elle est définitivement une des figures les plus importantes de la télévision américaine : engagée pour la communauté afro-américaine et de nombreuses causes porteuses de messages de tolérance, la productrice, actrice et  animatrice TV,   fait partie du mouvement de l’émergence de médias pour les noirs tels que BET. Cependant elle n’était pas souvent apparue avec ses cheveux non lissés avant 2012 où on peut notamment la voire en couverture de son magazine The Oprah Magazine. Cette couverture a suscité de nombreuses réactions sur la véritable nature de ses cheveux…mais beaucoup salueront son geste à encourager chacun à être soi-même.

Good Hair de Chris Rock

Le comédien afro-américain Chris Rock a réalisé un film-documentaire intitulé « Goodhair » qui traite des rapports des afro-américaines avec leurs cheveux. Chris a décidé de mener ce projet lorsque sa fille Lola, âgée de 6 ans, lui a demandé pourquoi elle n’avait pas de beaux cheveux en faisant référence à sa chevelure crépue. Dans ce documentaire il s’entretient avec des célébrités afro-américaines comme Nia Long, Raven Symoné, Meagan Good, qui partagent leur expérience et de nombreuses anecdotes sur leur rapport à leur cheveux naturels ou pas mais aussi avec des vendeurs de cheveux synthétiques et naturels. Ce documentaire très complet est une référence en la matière sur le thème du capillaire.

Viola Davis est une actrice connue pour ses performances cinématographiques marquantes notamment dans « la couleur des sentiments » grâce auxquelles elle a été révélée au plus grand nombre notamment en France. Depuis 2014 elle campe le rôle d’Annalise Keating dans la série Murder produite par Shonda Rhimes (Grey’s Anatomy, Private practise, Scandal …) où on la voit à de nombreuses reprises retirer sa perruque à l’écran. Ce choix a été fait car il montre tout simplement le quotidien de nombreuses femmes. En dehors de ses rôles, l’actrice apparaît très souvent avec ses cheveux naturels lors des cérémonies de remises de prix où elle transmet à chaque fois avec ferveur un message d’amour de soi destiné aux femmes noires.

Il en est de même pour Lupita Nyong’o,  élue en 2014 la plus belle femme du monde, par le magazine américain People. L’actrice mexico-kenyane qui a longtemps souffert de sa couleur de peau, jugée trop foncée est aujourd’hui souvent citée comme ambassadrice de la beauté noire.

En France Inna Modja porte son afro naturellement et sans complexe car depuis petite elle a été entourée de femmes qui ne défrisaient pas leurs cheveux. Aïssa Maïga parle aussi de son amour pour le cheveu afro et de la possibilité de changer de coiffure comme bon nous semble en respectant sa nature. D’ailleurs les deux artistes se livrent sur leurs expériences dans l’ouvrage « Afro » de Rokhaya Diallo, sur leurs expériences de vie capillaire. L’auteur et journaliste a aussi fait le choix de porter ses cheveux naturels. Dans son ouvrage apparaît aussi Christiane Taubira, femme politique française qui a souvent cristallisé les pensées racistes d’une société française et qui porte fièrement et naturellement ses cheveux tressés. Lors de l’édition 2016 de la Natural Hair Academy elle évoque des « freins posés par des préjugés indélogeables » mais invite tout le monde à ne pas basculer d’un côté ou un autre de la méprise.

Le bleu blanc rouge de mes cheveux de Josza Anjembe

Ce court métrage légèrement autobiographique raconte l’histoire d’une jeune fille de 17 ans, d’origine camerounaise, qui se passionne pour l’histoire de la France, le pays qui l’a vue naître et qu’elle aime. D’ailleurs elle souhaite plus que tout acquérir la nationalité française mais va rencontrer quelques obstacles sur sa route à cause de … ses cheveux !

Je tiens à ajouter une chose qui ne figure pas dans l’article mais lors d’une projection avec a présence de la réalisatrice des gens lui ont posé la question « est-ce vous dans le film ? » alors qu’elle ne ressemble absolument pas à son actrice …je suis encore choquée!

Ouvrir la voix d’Amandine Gay

Ce documentaire qui sortira en salles à l’automne 2017, met en lumière des récits de femmes noires en France qui racontent leur quotidien, entre préjugés et lutte pour s’affirmer. L’affiche parle d’elle-même !

La Série insecure

Saison 1 épisode 1, dés les première minutes on voit la protagoniste devant une salle de classe qui se fait interpeller par une élève « c’est quoi cette coupe ? Mettez des extensions sauf si vous aimez votre coiffure (rires)- réponse d’une autre élève « ne soit pas impolie elle est africaine » (rires). Le ton est donné ! Insecure c’est l’histoire d’Issa Rae, une jeune femme avec des qualités et des défauts, une vie normale avec quelques touches de racisme ordinaire notamment dans son milieu professionnel.

Dans le même style on peut aussi parler de la série Chewing-gum de Micaela Coel,de nos chères prisonnières dans Orange is the New Black ou encore de Donald Glover dans la série Atlanta.

Dear White People

L’affiche du film sorti en 2014 représente la moitié d’un visage et un afro d’où une main tire une mèche de cheveu. Le titre du film parle de lui-même car ce sont des étudiants afro-américains qui s’adressent à leurs camarades blancs pour leur faire comprendre que le racisme et l’irrespect doit prendre fin. C’est aussi l’histoire d’une émancipation, de la connaissance de soi qui passe par la perception de l’autre. Dans la série sortie en 2017 la place du cheveu est importante et est un indicateur de l’évolution des personnages.

Et pour finir….

Les plus jeunes ne se souviendront peut-être pas des réactions des arrivées de Harry Roselmack et Sébastien Folin sur TF1. L’un sans cheveu et noir, l’autre métisse avec une chevelure abondante qui en ont fait parlé plus d’un !

HAIR : Un joyeux Non- anniversaire : 33 mois de Locks !

DSCN3652 (2).JPG

Liberté, adieu les maux de tête et  démangeaisons du cuir chevelu ! FREE!

Je n’aime pas trop les dates anniversaires (même si j’ai une excellente mémoire pour celles-ci) c’est pourquoi je décide d’écrire ce billet maintenant  environ 2 ans et demi après le départ de mes (bébés) locks !

Bon je vous avais déjà expliqué Pourquoi j’ai decidé de faire des Locks ?

Qu’en est-il aujourd’hui, allez-vous me demander? (Ou pas) Et bien je vais vous l’dire tiens !

UNE DES MEILLEURES DÉCISIONS PRISE DE MA VIE.

Mes cheveux font leur vie, je ne passe plus de heures à les manipuler ou à leur faire supporter le poids et matière de mèches synthétiques. J’ai vécu leur évolution au fil de ma grossesse alors que mon corps changeait également.

Depuis deux ans j’ai essayé différents produits et routines (Ma routine capillaire post grossesse ) qui étaient bien, puis j’ai eu malheureusement une chute de cheveux dûe aux magnifique cocktail « hormones post-grossesse-accouchement-allaitement »… J’ai assez mal vécue cette période où mes cheveux furent fragilisés surtout au niveau du front et des tempes (j’en parle ici ). Heureusement tout est revenu à la normal, la repousse s’est faite comme il faut même si cela a affiné la base de mes locks dans cette région…

Aujourd’hui je vais moins voir ma lockticienne (2 fois pas an) et voici ma routine :

  • Shampoing au savon noir 1 fois tous les 10 jours ou plus souvent quand il fait chaud ou quand je fais du sport. Je ne tiens pas un agenda je sais quand mes cheveux sont sales voilà 🙂
  • Mon Vapo composé d’eau minérale, d’eau de rose (qui apporte une odeur très agréable), d’huile de ricin et d’huile essentielle d’arbre à thé ou de romarin à cinéole
  • Lavage en profondeur ou décrassage tous les 3/4 mois : eau chaude, Bicarbonate de soude, citron et une huile essentielle. (Il me faut l’aide de quelqu’un pour bien atteindre l’arrière de ma tête)
  • Je tourne les racines de temps en temps, en après deux shampoings car je ne souhaite pas trop  manipuler les racines …même envie de juste les séparer et ne pas les toucher, plus vers le free form 😀

Voilà rien de bien compliqué, j’achète tout sur le site d’ Aroma -zone sauf l’eau de rose et le bicarbonate que je trouve en supermarché.

Le résultat est que j’ai des locks qui vont bien et qui ont une pousse incroyable! Je n’étais pas impatiente de les avoir longues, à les mesurer ou autre, au contraire je n’ai pas vu le temps passer et ce sont les gens qui me font la remarque souvent « Mais tes cheveux ont poussé ! »

Franchement je ne regrette pas, je ne pensais pas que ça aurait pu être une aussi belle façon, de se sentir soi-même, pleinement et de réaffirmer aux gens qui ont déjà eu le toupet de me dire « oh non mais je te préférais avant, pourquoi tu ne lisses pas tes cheveux, pourquoi tu n’es pas comme ci ou comme ça … » que justement je suis actuellement comme j’ai envie d’être, que je suis une femme noire et que mes cheveux sont comme ça, et que j’en suis fière!

Je n’avais pas pris la décision pour suivre une mode, j’en voulais depuis longtemps mais peur du jugement et du monde extérieur notamment celui du travail mais à un moment le monde doit nous accepter avec tout ce qu’il y’ a plus normal !

NOS MAGNIFIQUES CHEVEUX CRÉPUS OUI!

(Ou sans cheveux et avec  de la couleur si on le veut ! )

L’évolution en photo -je n’en ai pas énormément je ne m’accepte pas trop en photo (I’m trying)- pour se faire une idée!

 

 

 

« Et tu crois que ses cheveux vont boucler, que sa peau va foncer ? »

tumblr_nudj0f6f0e1r91uyxo1_500

Avant la naissance de bébé c’était la phrase  7- “Il va être trop beau votre bébé, parce qu’il sera métisse” que nous entendions souvent… maintenant que notre fille est née nous avons toutes sortes de questions récurrentes, principalement sur sa couleur de peau et sur la texture de ses cheveux.

Pour le coup ce sont des  remarques que nous nous faisons aussi en tant que parent, on découvre notre bébé, on rigole « si elle a des gros pieds ce sont les tiens, pas les miens! » , « Elle a la peau qui marque vachement comme toi« , « mais tu as vu elle a des reflets roux on dirait! »…. Quand je vois un bébé j’aime bien l’imaginer plus tard et je pense qu’on le fait un peu tous…d’ailleurs je me suis demandée comment ma nièce ou ma filleule allaient changer, si elles allaient garder leurs petites bouilles, ce petit sourire espiègle, leurs grands yeux pétillants…

Mais..(oui il est là le hic) ce qui me dérange un peu ce sont les mêmes personnes qui posent inlassablement les mêmes questions où font toujours les mêmes remarques (channnngeeeez de diiiiiisquueeeee !!!!) et qu’est-ce qu’on peut dire sérieux ? C’est notre enfant mais on ne sait pas comment son visage va évoluer, deviner la texture de ses cheveux, la couleur de sa peau dans 1 mois ou dans 5 ans !

« Mais c’est bizarre la- fille- de- telle- qui- est- noire et de tel- qui -est -blanc, ben elle est pas du tout comme votre fille, c’est diiiiingue ! Elle est plus foncée et ses cheveux sont secs » euh comment te dire que ce serait vraiment bizarre si les parents métisses faisaient des enfants parfaitement identiques… *so creepy*

Bref tout ça pour dire que ça ne me dérange pas d’en discuter mais si c’est la première chose dont on va me parler après m’avoir dit bonjour ça va me saouler.

« Oh quelle belle petite métisse! »

Vous avez l’habitude d’entendre « Oh quelle belle petite blanche » ou « Oh quelle belle petite noire ? » *déclinable à l’infini*

Ah et cette pointe d’inquiétude dans la voix « Mais tu crois qu’elle va foncer ? » genre ce ne serait pas très cool pour elle. « Mais il vaut mieux pour toi que ses cheveux soit crépus c’est prise de tête » waouh seriously guys ???!!!!

Je reste vigilante parce que bientôt on aura les « Oh elle a plutôt pris de son côté noir » ou « Oh elle a plutôt pris de son côté blanc » pour juger de son comportement, de sa façon d’être…il faut comprendre que ça n’a aucun sens et peut-être que les gens avec ses questions répétitives veulent inconsciemment se faire une idée  » attend elle va prendre de quel côté, est-ce que cela en fera une personne fréquentable? » oui je vais loin mais  en général se sont les même qui te disent « ça va tu es sympa/intelligente/ mignonne/ pour une noire » ou qui le pensent au fond d’eux même, sans forcément se rendre compte que c’est déplacé (le mot est faible oui!)

M’voyez ?