Coup de cœur d’août : ICE Cream Dolls

phelicia 2

@icecreamdolls

Phélicia c’est son prénom et c’est mon coup de cœur du mois d’août.

OUI J’ai pris du retard, OUI on est pas du tout en août mais bon fuck the rules, je fais ce que je veux c’est mon blog. (Naaaan mais la procrastination c’est un signe de génie non ? non. et puis Ice Cream, summertime, august, bref!)

Phélicia a du style. Un style bien à elle qui provient de plusieurs inspirations croisées mais qui m’inspire ces mots : gourmandise, espièglerie, féminité et originalité.

Je la découvre sur Instagram un peu par hasard surement en navigant sur le hashtag tatouage et j’ai tout de suite été séduite par son feed, univers coloré, sucré et acidulé.

@ Ice Cream Dollselle explique le choix de ce pseudo parce qu’elle mange beaucoup de glaces par jour en toute saison – aime les gourmandises, les coques de téléphones originales et elle même. What else ?

Eh bien elle est tatouée. Et ses tatouages sont magnifiques. Dans cette vague de pages de tatoueurs ou de personnes tatouées il est vrai que l’on ne voit pas beaucoup de peaux noires tatouées.

Pheliia tatoo

@icecreamdolls

Pour une personne comme moi qui s’intéresse aux tatouages depuis longtemps (cf. De vous à moi (n°1) : Tatoo or not tatoo ? ) j’ai dernièrement contacté un artiste car son travail me correspond sauf que je me suis rendue compte qu’il ne tatouait que des peaux blanches donc une question est apparue. Est-ce qu’une personne qui n’a jamais ou peu tatoué de peaux noires saura bien le faire et me donner de bons conseils ? (il ne m’a pas répondu quel mépris !)

Je suis tombée sur cet article de Jeune Afrique datant de 2016 qui raconte un peu les attentes et difficultés à se faire tatouer surtout quand on a une peau bien foncée. Lire l’article ici.

J’avais déjà prévu de faire mon billet coup de cœur sur @Icecreamdolls et cette question est arrivée donc je me suis permis de poser la question à Phélicia qui m’a gentiment raconté qu’elle a attendu sa majorité pour faire son premier tatouage. Elle est fascinée par les modifications corporelles depuis 7-8 ans et elle savait déjà à l’époque qu’elle se marquerait la peau.

Phélicia à des tatouages en couleurs, de véritables œuvres à mon sens, et je me devais de lui demander comment ça c’était passé pour elle car je me souviens m’être rendue dans un salon de tatouage où justement on me déconseillait la couleur. Pour elle, ce sont les artistes qui lui ont proposé d’essayer, voir si la couleur allait tenir puisqu’elle a un teint assez clair et effectivement le résultat est parfait.

Une nouvelle réflexion à mener pour ma part. Avant de sauter le pas ? Perso j’ai besoin d’échanger avec l’artiste et je n’ai pas encore trouvé de personnes véritablement à l’écoute ou capable de me guider/m’accompagner. OK je sais que je dois faire le cheminement seule hein mais je suis une personne sensible, même pour qu’on m’effleure il faut que je sente…juste un peu de communication avant. Je ne sais pas, pour moi ça fait partie de l’intime et c’est sans doute pour cela que je ne suis toujours pas tatouée…Qu’en pensez-vous ? Je me prends trop la tête ?

HEEEEEYYYYYY MAIS JE N’OUBLIE PAS L’ESSENTIEL ! LE FAMEUX TOP 3 DE MES STYLES PRÉFÉRÉS DE MON COUP DE CŒUR DU MOIS ! (Vraiment compliqué en fait j’aime tout donc vous irez voir sur son compte Instagram qui saura vous ravir ( les playlists en stories aussi ! bref j’adhère totalement si vous ne l’aviez pas encore compris !)

Merci à elle de m’avoir donné l’autorisation de partager ses photos !

REGARDEZ MOI CETTE BEAUTÉ !

1- Parce que le rouge lui va à ravir et que cette robe en n’importe quelle couleur en fait!

triptyque 1

@icecreamdolls

2- La robe bustier, le tour de cou, les tatouages, les mèches grises, le RAL …rien à ajouter

tryptique 2

@icecreamdolls

3- Vous avez compris non

tryptique 3

@icecreamdolls

Edit : je découvre son blog ! Pour savoir où elle achète ses tenues et ses conseils aussi !

Allez RDV pour le coup de cœur de septembre en avril prochain (et qu’est-ce qui yaaaaa)

Partagez, commentez, mais surtout, dansez !

Bisous!

Publicités

Perte de cheveux, Alopécie Post Partum.

cryin.jpg

Lebron, tu illustres tellement bien ma situation…

Il y’ a quelques semaines j’écrivais un article(ici) pour vous parler de ma routine capillaire qui me rendait fière et heureuse de mes belles locks vigoureuses… Et bien ça c’était avant de me rendre compte que je perdais des cheveux !!!

Ce n’est bien entendu ni à cause de ma routine, ni à cause de mes locks, car mis à part mon vapo, je n’ai utilisé qu’une fois le gel Talhia waajid …mais bon on m’a posé la question et c’est vrai que ça m’a traversé l’esprit.

J’ai compris bien vite que cela résultait d’un beau dérèglement hormonal vu que cela coïncidait à l’apparition de toute sorte de gêne et plusieurs paramètres

  • 3 mois après mon accouchement
  • 1 mois après la pose du stérilet hormonal Mirena (celui que j’avais avant la grossesse que je trouve top mais après la pose j’ai passé 1 mois et demi assez compliqué)
  • Diminution de tétées.

J’ai pu en parler avec mon médecin traitant (pas loquace du tout) qui m’a dit que c’était normal…rien de plus…En gros, je résume par « Grossesse de rêve et Post-partum bof bof… »

Ma perte de cheveux se situe au niveau des tempes. Avant que cela ne m’arrive, pour moi les personnes avec ce genre de problème avaient exclusivement des coiffures trop serrées ou utilisaient trop de produits ou trop de tissages, lace wigs etc…. J’ai toujours eu les cheveux en bonne santé et je ne m’attendais pas à cela, à aucun moment je n’avais entendu parler de ce problème capillaire post-partum, d’où mon choc assez important ! * Pourquoi on ne nous en parle pas au dernier cours de préparation à l’accouchement ? *

DONC direction  la pharmacie ou je choisis des gélules « Forcapil » à prendre sur 3-4 mois. C’est compatible avec l’allaitement et de toute façon je suis tellement désemparée que je me dis que je ne quitte pas la pharmacie sans rien !

Là, ça va faire un mois que je prends 3 gélules par jour (et non 2 comme recommandé sur la notice) et je note qu’il y ‘a du mieux. Je continue à faire mon shampoing tous les 10 jours et je masse les « zones sinistrées » avec de l’huile de ricin quelques jours avant le shampoing.

Bien entendu je sais qu’il n’y a pas de solution miracle, je prends mon mal en patience et surtout je m’alimente mieux et de façon variée (du coup  j’ai perdu 3 kgs en passant !)

Voilà psychologiquement ça va un peu mieux on verra à l’issue des 3 mois mais j’ai prévu une visite chez le dermato pour un petit truc qui m’inquiète sur mon visage (j’ai une peau à GROS problèmes mais là il y ‘a un truc suspect…) et on verra en même temps pour cette alopécie.

Et vous ? Une chose similaire vous est déjà arrivée ?

 

Film : Des femmes et des huis clos : « Une journée particulière » (1977) et « Sur la route de Madison » (1995)

Parce que je trouve que ces deux films se ressemblent énormément sur le fond.

Deux femmes comme enchainées à leur statut de femme d’intérieur, qui s’autorisent un jour à sortir (pas loin de chez elle hein faut pas déconner), tels des oiseaux qui s’échapperaient de leur cage…

Sur leurs routes, deux artistes, des hommes libres, mais pas libres d’aimer l’objet de leur désir.

Deux époques, une société où le mariage est sacré (ce qui n’empêche pas une petite incartade…) Et une furieuse envie de vivre.

Deux films qui font aimer la liberté d’aimer, la liberté tout court!

Deux couples magnifiques du cinéma!

° Sophia Loren et Marcello Mastroianni °

Une-Journée-particulière_accueil

« On peut pleurer seul, mais il faut être deux pour être heureux »
Une journée particulière de Ettore Scola ( 1977)

° Meryl Streep et  Clint Eastwood  °

slmdm
« Je te veux pour toujours. Je veux t’aimer comme je t’aime en ce moment pour le reste de ma vie. Mais tu ne comprends pas…On perdrait tout si on partait ensemble. Je ne peux pas renier toute une vie pour en construire une nouvelle. Tout ce que je peux faire c’est maintenir ces deux états d’esprit. Aide moi! Aide moi à faire en sorte que mon amour pour toi ne disparaisse jamais. »

Sur la route de Madison de Clint Estwood (1995)