LIVRES : Des femmes et des-espoirs : une si longue lettre de Mariama Bâ et Celles qui attendent de Fatou Diome

Le voici, le voilà, mon tout premier billet littérature. J’en suis toute émue car en tant que grande passionnée de livre il est vrai que j’ai du mal à en faire de véritables critiques et je n’en ferai pas. C’est sans prétention que je vous partage sur ce blog les choses que j’aime , de façon parfois maladroite, mais avec beaucoup de passion.

Et quel plaisir d’ouvrir cette catégorie avec deux autrices que j’admire profondément et deux livres qui m’ont tout particulièrement bouleversée.

Mariama BÂ et Fatou DIOME sont toute les deux originaire de ce magnifique pays qu’est le Sénégal, pays de mes parents, que j’aime profondément, à la culture si riche et diverse. Ces deux livres sont différents, racontent des situations différentes, dans un style tout aussi différent., à des époques différentes.. et pourtant je les ai trouvé si beaux et proches dans leur message, c’est pourquoi je vous invite à les découvrir ensemble.

un-si-longue-lettre

LA VOIX DE FEMMES SUR PAPIER. Leurs espoirs, leurs joies, leurs craintes, leurs essences exposées avec une force incroyable et une vulnérabilité déchirante.

Venant moi-même d’une famille d’origine africaine, j’ai grandi entourée de non-dits et d’un voile de pudeur qui pouvait être si lourd. Exprimer ce que l’on ressent ? Non, on laisse bien les choses enfouies et on avance.

Souvent les choses sont dites à demi-mots ou métaphoriquement. Ainsi quel sentiment puissant j’ai pu ressentir à la lecture de ces mots, de ces femmes qui pourraient être mes tantes, mères, grands-mère, se livrant entières et sincèrement sur plusieurs pages.

quatrième-roman-de-Fatou-Diome

Il s’agit de femmes dans ce monde d’hommes, de ces femmes qui tiennent debout, portent ces hommes et l’espoir de tant. Elles ne sont pas soumises mais bel et bien malmenées, mises de côté, écorchées mais toujours prêtes à sacrifier le peu qu’elles ont et tout ce qu’elles sont pour ceux et celles qu’elles aiment .

Ces deux autrices parlent de l’exil, à la fois géographique, notamment Fatou DIOME dans Celles qui attendent qui racontent comment deux mères placent les espoirs dans le périples de leurs fils pour l’Europe, mais également psychologique, à travers la solitude dans laquelle on peut se retrouver face à l’attente, aux regrets et la pression d’un entourage se cachant derrière les traditions pour faire cas d’un grand opportunisme.

Est-ce que j’ai pleuré ? Évidemment ! A chaudes larmes souvent dans les transports en commun. Ces deux textes sont poignants et peuvent trouver de l’écho chez beaucoup de personnes, de tout horizon. Peu importe le sexe ou les origines, mais cela reste un bon moyen d’ouvrir son esprit à certaines questions et de se faire également de stéréotypes sur les femmes africaines et la société africaine.

Je vous recommande chaudement, ces deux livres disponibles en formats poche, qui se lisent et relisent rapidement.

Par ailleurs je lis actuellement, Le ventre de l’Atlantique de Fatou DIOME, j’ai également son livre La préférence nationale dans ma bibliothèque et je vais me procurer Un chant écarlate deuxième roman de Mariama BÂ, parue après sa disparition en 1981.

Connaissez-vous ces deux autrices, avez-vous envie de les découvrir ?

J’en profite pour vous parler de l’initiative de jeunes femmes passionnées de littérature et qui mettent en avant des autrices et auteurs noir.e.s lors de brunch littéraire en région parisienne. Voici leur page facebook : https://fr-fr.facebook.com/BookandBrunch/

Résultat de recherche d'images pour "gif black girl reading"

*N’hésitez pas à laisser vos recommandation lecture, je lis tout !*

 

 

Publicités

Podcast du Cœur #2 : Confiance en soi et doutes, réalisations et échecs

*Retranscription du podcast *

Salut à toutes et à tous !

Je vais essayer de faire un podcast sans faire trop de pauses, de mmmeeeehhh, de bbbbeeeeh… mais en fait c’est compliqué parce que ce n’est pas écrit à l’avance, je vous parle « à cœur ouvert »  parce que je suis « cœur de louve » (jeu de mot, jeu de mot !)…enfin voilà !

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler de la confiance en soi et des doutes. Sur les choses qu’on fait, sur nos rêves, nos réalisations, et sur l’échec aussi !

Parce que justement on voit partout sur les réseaux sociaux, des messages, très beaux et inspirants, qui t’ insufflent beaucoup de courage et qui disent qu’il faut poursuivre ses rêves, qu’il ne faut pas s’attacher à des choses qui nous rendent malheureux, qu’il faut y aller, que c’est dans nos tripes, que si on veut on peut …

Moi j’adore, j’adhère, je suis même du genre à reposter, ça me motive et j’ai envie d’y croire parce que je suis une croyante ! Une croyante dans le sens premier, je ne parle pas forcément de religion quand je dis ça mais oui je suis une croyante car je crois en la bonté des gens, je crois en la capacité des gens à faire des choses bien et je n’aime pas voir les gens douter.

Pourtant je suis quelqu’un qui doute énormément  même si je fais tout pour essayer d’être positive et de me dire « allez on y va, tout va bien, tout va bien se passer  » . C’est assez paradoxal car je suis hypra optimiste!

Et justement, avant d’enregistrer, je viens de voir une vidéo de Peter Dinklage aka Tyrion aka Le nain dans Game of Thrones , qui dit que sa carrière a débuté quand il avait 29 ans, quand il a quitté son job d’informaticien, qui le rendait malheureux, qu’il n’avait pas d’argent et vivait dans un appartement minable, sans chauffage, ni internet, ni rien. Et je pense qu’un jour il en a eu mare et s’est dit qu’il allait devenir acteur coûte que coûte ! Ce qu’ il a fait ! Peter Dinklage joue actuellement dans une des plus grosses séries à succès et est adulé par beaucoup de monde grâce à sa personnalité et surtout son rôle exceptionnel.

Et donc, ouais je l’écoute parler, dire des choses fortes  « vous êtes capables, n’attendez pas, jetez-vous, c’est la peur qui vous paralyse et vous empêche de faire des choses ». Je suis là, j’écoute et y crois dur comme fer, limite j’applaudis quoi….et puis j’analyse ma propre situation.

J’ai également envie de faire des choses ! D’accomplir des choses…mais professionnellement c’est pas trop ça et je ne gagne pas si bien ma vie …j’ai l’impression d’être dans un truc qui ne me convient pas, parce que les personnes arrivent à percevoir mes doutes et à en tirer profit. Et du coup je me sens en quelque sorte paralysée, parce que OUI on peut tout plaquer tout envoyer balader du jour au lendemain et poursuivre ses rêves…mais , famille ou pas, je n’aurais pas été capable de le faire et ce n’est pas si facile de partir comme ça…franchement je ne sais pas trop comment me situer face à ces « injonctions à être heureux ». Cela peut aussi générer de la culpabilité chez les gens qui ne le sont pas, genre c’est de votre faute vous ne vous en donner pas les moyens, mais il y’a 1001 de paramètres propres à chacun qui influent sur la façon d’arriver à faire des choses ou non. Et puis il y’a le temps et la pression qu’on subit tous le jours à faire les choses dans un temps imparti , dicté par les cadres de notre société.

Je repense à mon rêve d’enfant, au métier que je voulais faire et que je veux toujours faire :  » Écrivaine » et je le disais déjà comme ça à l’époque même si on me disait que c’était une faute de français…(féminisation des termes pro dés l’age de 6 ans saaayyy whhhaaat !!!). Sauf que j’ai toujours été une élève moyenne à l’école, souvent encore je fais des fautes d’orthographe…BREF je ne m’en sentais pas capable, car pas une intello et encore aujourd’hui  je sais que je suis une fille « moyenne » sans talent…(mais je le vis bien ! enfin mieux qu’avant !)

Parfois je me dis quand même « mais pourquoi pas moi, je peux le faire ! »  et il y’a aussi mes petites sœurs, qui elles sont exceptionnelles pour le coup, qui me disent, « attend mais avec toutes tes capacités, tout ce que tu as fait, tu peux aller tellement loin »  et malgré tout j’ai du mal à y croire parce que il y’a des gens qui sont tellement doués, et qui ont tout fait donc je ne vois pas ce que je pourrais apporter de plus dans ce monde. Et je n’ai pas l’idée qui pourrait révolutionner quoi que ce soit.

Néanmoins ces derniers temps je n’étais pas super épanouie et à chaque fois que je me suis posée et que j’ai écrit en me disant « ah ça, ça pourrait être un passage dans un chapitre d’un des livres que j’écrirai » et bien figurez-vous que le lendemain j’étais submergée par un sentiment de bien être, de petit accomplissement assez jouissif ! Du coup je suis plus productive….mais pas dans mes projets puisque je suis au boulot!

Je me dis, bon c’est peut-être vrai quand même, quand on fait ce qu’on aime on se sent un peu plus libre…MAIS  encore faut-il avoir les moyens de le faire ! C’est-à-dire que moi je bosse, je mets 1h30 à l’aller et 1h30 au retour, le soir je rentre, je suis claquée et je veux aussi passer du temps avec ma fille et même si je n’avais pas ma fille je suis tellement claquée….et puis je suis un oiseau de nuit, c’est à ce moment que je trouve toute mon inspiration mais je suis dans mon lit en train de m’endormir…

Je ne me plains pas et puis peut-être que je pourrais le trouver le temps. TROUVER LE TEMPS. n’est-ce pas abominable ? non mais par exemple là, vendredi après-midi je suis posée dans mon canapé et ça fait du bien de juste se poser, après une semaine passée à se battre avec soi-même, parfois avec les autres … et c’est vrai ce que disait Peter Dinklage et ce n’est pas le premier à le dire mais n’attendons pas mais j’ai envie de dire que je fais aussi partie des personnes qui disent que chaque chose arrive à tel moment pour une raison, je ne suis pas du genre à attendre qu’il m’arrive des choses  mais je me dis aussi que si ça doit arriver ça arrivera.

Et ce que j’attends qu’il arrive, ce n’est ni la notoriété, ni la célébrité hein, je ne fais pas mes podcasts ou mon blog pour ça ; je le fais car c’est une manière d’échanger et ça fait tellement de bien parce qu’on est humain et la vie qu’on mène actuellement nous pousse à avoir moins de lien…mais voila ce que je veux :

Faire quelque chose d’inspirant, faire quelque chose pour les autres…un projet qui rassemble les gens, toute sort de personne hein pas de lieu tenu QUE par et pour les bobos (ouais la gentrification m’énerve !) un projet et un lieu bienveillant et emplie de gentillesse…mais bon je divague, je ne sais pas si vous avez compris, ce podcast qui na ni queue ni tête !

Il faut qu’on travaille à garder confiance en soi et aux autres, parce que tellement de facteurs déstabilisants ! Ne pas se laisser faire par des personnes qui tentent de vous rabaisser quand il vous arrive de bonnes choses! Il faut continuer, être heureux, continuer ou devenir heureux, parce que ce n’est pas facile tous les jours dans cette société qui nous tracte et nous épuise. Il y’a toujours malheureux certes mais il y a toujours mieux, donc il ne faut pas se contenter mais ne pas aussi se rendre malheureux à essayer d’atteindre quelques objectifs.

Il faut faire une part de travail et se laisser porter aussi (voilà that’s my jam!)

Je vous embrasse ! Au prochain podcast !

 

Coup de Cœur de Mai : Les Robeuses

Elle s’appelle Régina et comme son prénom nous l’indique, c’est  une reine, oh que oui ! Une reine du style!

Le nom du blog « Les robeuses » fait référence au film ivorien, Bal Poussière (mon billet dessus) qui est, soit dit en passant un de mes films préférés et elle choisit cette même référence pour nous présenter son univers : un mélange du passé, du présent et du futur …mais elle vous l’explique mieux  sur son blog que je vous invite à découvrir en cliquant ici .

En voyant certaines pièces,  on se dit « non je ne porterai jamais ça » ou bien « associer ça et ça ? un peu chelou voire osé » et bien détrompez-vous, ça marche, il suffit d’avoir un peu d’audace et beaucoup de classe !

Son style en quelques mots ? Funky, vintage, classe et sexy donc absolument tout ce que j’aime. (Vous commencez un peu à capter mes goûts non ? cf. coups de cœur précédents que vous trouverez et 😉 )

Voici donc mon top 5 des looks de Régina  (photos instagram @lesrobeuses)

 

robeuse4

La pièce maîtresse : cette jupe rose flamboyante ! Tout est parfait !

robeuse1

Isn’t she lovely ? encore une fois combo parfait !!!!

robeuse3

Dans mon armoire j’ai des collants, moutarde, verts, bordeaux … je n’ai jamais réussi à les mettre mais cette association m’inspire! Coup de cœur absolu pour le haut velours vert bouteille foncé!

robeuse2

Ce Manteau ! Elle le porte si bien ? si je le voyais comme ça je ne serais pas sûre d’aimer mais là je suis conquise!

robeuse 5

Être emmitouflée mais avec style ! 

 

Et ces photos super retro (qu’on ne trouve qu’en allant loin dans son compte insta) sont magiques !!!