COUP DE CŒUR DE JANVIER : LA COMÉDIENNE TOKOU

gAIiITLb_400x400

Twitter @Tokoubr

On ouvre l’année avec du rire, du charisme et du talent ! Si vous ne connaissez pas encore Tokou je vous invite à regarder ce qu’elle fait, genre tout de suite, maintenant, lâchez tout ce que vous faîtes et allez voir / écouter ses vidéos.

Je la découvre totalement au hasard, il ya deux ans, en regardant des vidéos d’autres humoristes sur facebook. Depuis elle a gagné un public plus large, est plus présente sur instagram et s’est surtout épanouie via différents supports narratifs. Voici en trois points pourquoi je vous recommande de suivre Tokou.

 

  • Ben elle est drôle

Ses vidéos courtes sont hilarantes, elle y joue différents personnages (bougs de cité aux grands cœur…ou pas) à perfection ! En général, l’instru de « Listen to your heart » fait office de bande-son de la chute et c’est encore plus drôle.

Via ses stories Insta, on peut suivre ses réflexions, questions/réponses et surtout les BAD BITCH STORIES, sortes de confessions nocturnes sur des personnes qui veulent se faire du bien et qui ne pensent pas forcément aux conséquences…C’est piquant, salé même !!!

Vous avez compris, elle s’exprime en toute décontraction sur divers sujets et on aime sa fraîcheur (moins celle de son papier peint ahah).

Son insta : @tokou.br

 

  • Elle est super talentueuse

Et oui elle a plusieurs cordes à son arc et en plus de ses vidéos sur les réseaux sociaux, Tokou a réalisé et joué dans une mini-série disponible sur YouTube, nommée « SHIT », qui raconte les aventures de deux amis qui cherche à se faire de l’argent en vendant du shit. Ça se regarde bien, les scènes sont travaillées,même si il manque quelqu’un chose, Tokou est d’une justesse et porte l’histoire d’une façon qui me permet de vous dire que la petite là ira looooiiiinnnn. Elle a annoncé dernièrement être en train de travailler sur de nouvelles choses qui seront bientôt disponibles sur YouTube.

 

  • Et en plus elle défend des causes importantes

Avec son film « Je suis un combat » Tokou nous délivre un message puissant faisant écho à la mort d’Adama Traoré, mort en juillet 2016, à la suite de violences policières et au combat mené par sa famille depuis sa disparition. ( Ce qu’il se passe est très grave, ces frères sont tous emprisonnés depuis plusieurs mois parce qu’ils dénoncent ces violences !!!)

Ce court métrage est d’une esthétique incroyable et le message percutant. Vous pouvez vous rendre sur le site du festival Nikon et voter pour lui faire remporter le prix. Cliquez-ici !

 

combat

 

Voilà ce petit billet pour vous la présenter et faire découvrir ce talent qui à mon sens devrait être encore plus exposée. Je lui prédis une carrière dans le cinéma, de beaux projets et encore de nombreux fous rires.

Et vous, vous connaissez, vous découvrez ? Dites-moi tout ! Mais surtout si vous aimez, donnez –lui de la force en partageant !

 

Publicités

De vous à moi (n° 2) : Agression sexuelle : Parler ? Mais pourquoi ?

Je ne sais vraiment pas par où commencer, donc je vais écrire au fur et à mesure et essayer de construire une pensée organisée…peut-être commencer par vous expliquer pourquoi ce billet.

Le sujet est sensible et n’engage que moi, cependant j’attends , des échanges mais surtout de l’écoute des uns envers les autres.

Bon voilà.

Ces lignes auraient pu rester dans mon journal intime ou dans le cabinet d’un psy mais je tiens à les poser là, pour ceux qui ont besoin qu’on leur tende la main et pour ceux qui ont besoin d’une prise de conscience.

On m’a agressé sexuellement il y’ a seulement deux semaines et je n’ai pas attendu pour en parler.  Moi qui communique avec grande difficulté et n’arrive pas à exprimer tout ce que je ressens, je n’ai pas attendu. J’ai parlé avant de réaliser, j’ai parlé avant de me sentir m’écrouler, j’ai parlé parce que ma vie en dépendait. Mettre les mots sur ce moment où inconsciente une personne s’est introduite dans mon lit pour me toucher sans mon consentement.

Au delà de ce choc, de l’incertitude, du sentiment de culpabilité et de souillure, je vis une expérience encore plus terrifiante : La réaction des personnes au courant. Il se trouve que ma parole est mise en doute.  La gravité de cet acte est minimisée puisque mon agresseur a tout simplement attiré l’attention en parlant de ma personnalité sans mœurs et pleine de vice … Ainsi le problème principal a tout simplement été déplacé…. et il a été dit ~je grince des dents rien qu’en l’écrivant ~  » Il a peut être été trop loin, mais de là à parler d’agression sexuelle, il ne faut pas abuser… »

Est-ce que vous imaginez la violence de ces réactions ?

Je n’ai pas été violée au sens juridique, tel que cela est défini dans le code pénal « tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit, commis sur la personne d’autrui par violence, contrainte, menace ou surprise. » , mais une phrase continue à tourner sans arrêt dans ma tête : la culture du viol a encore de beaux jours devant elle…

LIARAPE

Traduction : Il est innocent jusqu’à ce qu’on prouve qu’il est coupable mais je suis une menteuse jusqu’à ce que je prouve que je suis honnête #Pourquoilesfemmesneportentpasplainte

 

Alors j’ai vu un Psy. Une seule fois. Je lui ai raconté. Aucune réaction. En même temps il n’est pas là pour juger mais pour  aider à extérioriser. Mais je voulais l’entendre dire « ce n’est pas de vôtre faute, vous avez été agressée ».

Et je ne cesse de penser à toutes les personnes qui vivent des situations bien pires. Qui connaissent  la violence de cette société sexiste, homophobe, raciste et qui ne sont pas prises au sérieux. (Oui parce que la phrase « oh mais non ça va c’est pas sexiste/homophobe/raciste  parce que tin tin tin » on l’entend au quotidien ! * you fuckin’stupid people*)

Donc parce que je ne te ressemble pas et que tu te sens supérieur, je mérite ce que je vis ? C’est donc à moi de payer plus cher à cause de ton manque de matière grise, tes complexes, problèmes et le fait que tu stigmatises automatiquement les gens qui sont et pensent différemment ?

Les phrases qui commencent par des « Tu n’aurais pas du faire ceci ou cela/ mettre ceci ou cela/ être ceci ou cela  » devrait se transformer en « Cette personne n’avait AUCUN droit de ! »

Alors je vais tout simplement terminer par dire que je vais mieux car le jeu de la culpabilité n’a pas fonctionné longtemps. Je ne ressens aucune haine, ni colère juste beaucoup d’amertume envers des personnes en qui je n’avais de toute façon pas confiance.

Ce que je souhaite, c’est que le combat de beaucoup continue,  que le sujet soit beaucoup plus abordé avec les plus jeunes (et moins jeunes aussi, la preuve) qu’ils sachent que le corps d’autrui n’est pas un objet, peut importe la réputation, la tenue vestimentaire, si la personne semblait partante puis a changé d’avis …il n’y a aucune raison pour profiter de la vulnérabilité des autres. JAMAIS!

En ce qui concerne un éventuel dépôt de plainte je ne souhaite pas en faire part ici mais comme je fais ce billet parce que j’espère qu’il encouragera certains à parler je vous encourage à le faire et vous trouverez quelques renseignements sur ce site pour commencer.

La parole est une force libératrice, réparatrice mais aussi une véritable arme pour combattre l’oppression, alors  que ce soit à l’oral ou à l’écrit, parlez !