Coup de cœur d’août : ICE Cream Dolls

phelicia 2

@icecreamdolls

Phélicia c’est son prénom et c’est mon coup de cœur du mois d’août.

OUI J’ai pris du retard, OUI on est pas du tout en août mais bon fuck the rules, je fais ce que je veux c’est mon blog. (Naaaan mais la procrastination c’est un signe de génie non ? non. et puis Ice Cream, summertime, august, bref!)

Phélicia a du style. Un style bien à elle qui provient de plusieurs inspirations croisées mais qui m’inspire ces mots : gourmandise, espièglerie, féminité et originalité.

Je la découvre sur Instagram un peu par hasard surement en navigant sur le hashtag tatouage et j’ai tout de suite été séduite par son feed, univers coloré, sucré et acidulé.

@ Ice Cream Dollselle explique le choix de ce pseudo parce qu’elle mange beaucoup de glaces par jour en toute saison – aime les gourmandises, les coques de téléphones originales et elle même. What else ?

Eh bien elle est tatouée. Et ses tatouages sont magnifiques. Dans cette vague de pages de tatoueurs ou de personnes tatouées il est vrai que l’on ne voit pas beaucoup de peaux noires tatouées.

Pheliia tatoo

@icecreamdolls

Pour une personne comme moi qui s’intéresse aux tatouages depuis longtemps (cf. De vous à moi (n°1) : Tatoo or not tatoo ? ) j’ai dernièrement contacté un artiste car son travail me correspond sauf que je me suis rendue compte qu’il ne tatouait que des peaux blanches donc une question est apparue. Est-ce qu’une personne qui n’a jamais ou peu tatoué de peaux noires saura bien le faire et me donner de bons conseils ? (il ne m’a pas répondu quel mépris !)

Je suis tombée sur cet article de Jeune Afrique datant de 2016 qui raconte un peu les attentes et difficultés à se faire tatouer surtout quand on a une peau bien foncée. Lire l’article ici.

J’avais déjà prévu de faire mon billet coup de cœur sur @Icecreamdolls et cette question est arrivée donc je me suis permis de poser la question à Phélicia qui m’a gentiment raconté qu’elle a attendu sa majorité pour faire son premier tatouage. Elle est fascinée par les modifications corporelles depuis 7-8 ans et elle savait déjà à l’époque qu’elle se marquerait la peau.

Phélicia à des tatouages en couleurs, de véritables œuvres à mon sens, et je me devais de lui demander comment ça c’était passé pour elle car je me souviens m’être rendue dans un salon de tatouage où justement on me déconseillait la couleur. Pour elle, ce sont les artistes qui lui ont proposé d’essayer, voir si la couleur allait tenir puisqu’elle a un teint assez clair et effectivement le résultat est parfait.

Une nouvelle réflexion à mener pour ma part. Avant de sauter le pas ? Perso j’ai besoin d’échanger avec l’artiste et je n’ai pas encore trouvé de personnes véritablement à l’écoute ou capable de me guider/m’accompagner. OK je sais que je dois faire le cheminement seule hein mais je suis une personne sensible, même pour qu’on m’effleure il faut que je sente…juste un peu de communication avant. Je ne sais pas, pour moi ça fait partie de l’intime et c’est sans doute pour cela que je ne suis toujours pas tatouée…Qu’en pensez-vous ? Je me prends trop la tête ?

HEEEEEYYYYYY MAIS JE N’OUBLIE PAS L’ESSENTIEL ! LE FAMEUX TOP 3 DE MES STYLES PRÉFÉRÉS DE MON COUP DE CŒUR DU MOIS ! (Vraiment compliqué en fait j’aime tout donc vous irez voir sur son compte Instagram qui saura vous ravir ( les playlists en stories aussi ! bref j’adhère totalement si vous ne l’aviez pas encore compris !)

Merci à elle de m’avoir donné l’autorisation de partager ses photos !

REGARDEZ MOI CETTE BEAUTÉ !

1- Parce que le rouge lui va à ravir et que cette robe en n’importe quelle couleur en fait!

triptyque 1

@icecreamdolls

2- La robe bustier, le tour de cou, les tatouages, les mèches grises, le RAL …rien à ajouter

tryptique 2

@icecreamdolls

3- Vous avez compris non

tryptique 3

@icecreamdolls

Edit : je découvre son blog ! Pour savoir où elle achète ses tenues et ses conseils aussi !

Allez RDV pour le coup de cœur de septembre en avril prochain (et qu’est-ce qui yaaaaa)

Partagez, commentez, mais surtout, dansez !

Bisous!

Publicités

Podcast du Cœur #2 : Confiance en soi et doutes, réalisations et échecs

*Retranscription du podcast *

Salut à toutes et à tous !

Je vais essayer de faire un podcast sans faire trop de pauses, de mmmeeeehhh, de bbbbeeeeh… mais en fait c’est compliqué parce que ce n’est pas écrit à l’avance, je vous parle « à cœur ouvert »  parce que je suis « cœur de louve » (jeu de mot, jeu de mot !)…enfin voilà !

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler de la confiance en soi et des doutes. Sur les choses qu’on fait, sur nos rêves, nos réalisations, et sur l’échec aussi !

Parce que justement on voit partout sur les réseaux sociaux, des messages, très beaux et inspirants, qui t’ insufflent beaucoup de courage et qui disent qu’il faut poursuivre ses rêves, qu’il ne faut pas s’attacher à des choses qui nous rendent malheureux, qu’il faut y aller, que c’est dans nos tripes, que si on veut on peut …

Moi j’adore, j’adhère, je suis même du genre à reposter, ça me motive et j’ai envie d’y croire parce que je suis une croyante ! Une croyante dans le sens premier, je ne parle pas forcément de religion quand je dis ça mais oui je suis une croyante car je crois en la bonté des gens, je crois en la capacité des gens à faire des choses bien et je n’aime pas voir les gens douter.

Pourtant je suis quelqu’un qui doute énormément  même si je fais tout pour essayer d’être positive et de me dire « allez on y va, tout va bien, tout va bien se passer  » . C’est assez paradoxal car je suis hypra optimiste!

Et justement, avant d’enregistrer, je viens de voir une vidéo de Peter Dinklage aka Tyrion aka Le nain dans Game of Thrones , qui dit que sa carrière a débuté quand il avait 29 ans, quand il a quitté son job d’informaticien, qui le rendait malheureux, qu’il n’avait pas d’argent et vivait dans un appartement minable, sans chauffage, ni internet, ni rien. Et je pense qu’un jour il en a eu mare et s’est dit qu’il allait devenir acteur coûte que coûte ! Ce qu’ il a fait ! Peter Dinklage joue actuellement dans une des plus grosses séries à succès et est adulé par beaucoup de monde grâce à sa personnalité et surtout son rôle exceptionnel.

Et donc, ouais je l’écoute parler, dire des choses fortes  « vous êtes capables, n’attendez pas, jetez-vous, c’est la peur qui vous paralyse et vous empêche de faire des choses ». Je suis là, j’écoute et y crois dur comme fer, limite j’applaudis quoi….et puis j’analyse ma propre situation.

J’ai également envie de faire des choses ! D’accomplir des choses…mais professionnellement c’est pas trop ça et je ne gagne pas si bien ma vie …j’ai l’impression d’être dans un truc qui ne me convient pas, parce que les personnes arrivent à percevoir mes doutes et à en tirer profit. Et du coup je me sens en quelque sorte paralysée, parce que OUI on peut tout plaquer tout envoyer balader du jour au lendemain et poursuivre ses rêves…mais , famille ou pas, je n’aurais pas été capable de le faire et ce n’est pas si facile de partir comme ça…franchement je ne sais pas trop comment me situer face à ces « injonctions à être heureux ». Cela peut aussi générer de la culpabilité chez les gens qui ne le sont pas, genre c’est de votre faute vous ne vous en donner pas les moyens, mais il y’a 1001 de paramètres propres à chacun qui influent sur la façon d’arriver à faire des choses ou non. Et puis il y’a le temps et la pression qu’on subit tous le jours à faire les choses dans un temps imparti , dicté par les cadres de notre société.

Je repense à mon rêve d’enfant, au métier que je voulais faire et que je veux toujours faire :  » Écrivaine » et je le disais déjà comme ça à l’époque même si on me disait que c’était une faute de français…(féminisation des termes pro dés l’age de 6 ans saaayyy whhhaaat !!!). Sauf que j’ai toujours été une élève moyenne à l’école, souvent encore je fais des fautes d’orthographe…BREF je ne m’en sentais pas capable, car pas une intello et encore aujourd’hui  je sais que je suis une fille « moyenne » sans talent…(mais je le vis bien ! enfin mieux qu’avant !)

Parfois je me dis quand même « mais pourquoi pas moi, je peux le faire ! »  et il y’a aussi mes petites sœurs, qui elles sont exceptionnelles pour le coup, qui me disent, « attend mais avec toutes tes capacités, tout ce que tu as fait, tu peux aller tellement loin »  et malgré tout j’ai du mal à y croire parce que il y’a des gens qui sont tellement doués, et qui ont tout fait donc je ne vois pas ce que je pourrais apporter de plus dans ce monde. Et je n’ai pas l’idée qui pourrait révolutionner quoi que ce soit.

Néanmoins ces derniers temps je n’étais pas super épanouie et à chaque fois que je me suis posée et que j’ai écrit en me disant « ah ça, ça pourrait être un passage dans un chapitre d’un des livres que j’écrirai » et bien figurez-vous que le lendemain j’étais submergée par un sentiment de bien être, de petit accomplissement assez jouissif ! Du coup je suis plus productive….mais pas dans mes projets puisque je suis au boulot!

Je me dis, bon c’est peut-être vrai quand même, quand on fait ce qu’on aime on se sent un peu plus libre…MAIS  encore faut-il avoir les moyens de le faire ! C’est-à-dire que moi je bosse, je mets 1h30 à l’aller et 1h30 au retour, le soir je rentre, je suis claquée et je veux aussi passer du temps avec ma fille et même si je n’avais pas ma fille je suis tellement claquée….et puis je suis un oiseau de nuit, c’est à ce moment que je trouve toute mon inspiration mais je suis dans mon lit en train de m’endormir…

Je ne me plains pas et puis peut-être que je pourrais le trouver le temps. TROUVER LE TEMPS. n’est-ce pas abominable ? non mais par exemple là, vendredi après-midi je suis posée dans mon canapé et ça fait du bien de juste se poser, après une semaine passée à se battre avec soi-même, parfois avec les autres … et c’est vrai ce que disait Peter Dinklage et ce n’est pas le premier à le dire mais n’attendons pas mais j’ai envie de dire que je fais aussi partie des personnes qui disent que chaque chose arrive à tel moment pour une raison, je ne suis pas du genre à attendre qu’il m’arrive des choses  mais je me dis aussi que si ça doit arriver ça arrivera.

Et ce que j’attends qu’il arrive, ce n’est ni la notoriété, ni la célébrité hein, je ne fais pas mes podcasts ou mon blog pour ça ; je le fais car c’est une manière d’échanger et ça fait tellement de bien parce qu’on est humain et la vie qu’on mène actuellement nous pousse à avoir moins de lien…mais voila ce que je veux :

Faire quelque chose d’inspirant, faire quelque chose pour les autres…un projet qui rassemble les gens, toute sort de personne hein pas de lieu tenu QUE par et pour les bobos (ouais la gentrification m’énerve !) un projet et un lieu bienveillant et emplie de gentillesse…mais bon je divague, je ne sais pas si vous avez compris, ce podcast qui na ni queue ni tête !

Il faut qu’on travaille à garder confiance en soi et aux autres, parce que tellement de facteurs déstabilisants ! Ne pas se laisser faire par des personnes qui tentent de vous rabaisser quand il vous arrive de bonnes choses! Il faut continuer, être heureux, continuer ou devenir heureux, parce que ce n’est pas facile tous les jours dans cette société qui nous tracte et nous épuise. Il y’a toujours malheureux certes mais il y a toujours mieux, donc il ne faut pas se contenter mais ne pas aussi se rendre malheureux à essayer d’atteindre quelques objectifs.

Il faut faire une part de travail et se laisser porter aussi (voilà that’s my jam!)

Je vous embrasse ! Au prochain podcast !

 

FOOD : Les gourmandises de Karelle !

Bon je devais écrire sur un livre mais le cœur n’y est pas trop, il fait froid, c’est dimanche, une pile de linge attend que je m’occupe d’elle alors que  j’ai juste envie d’une grande tasse de thé, d’un plaid, d’une série et d’une part de tarte…

Mais pas n’importe quelle tarte ! Non, non, non… une tarte spéciale qui me réconforte dans ces petits moment de faiblesse ! Je vous présente cette chère et tendre tarte juste là!

tarte

Tarte pistache-abricot, devenu un classique à la maison ©Lesgourmandisesdekarelle.com

C’est grâce à elle  j’ai découvert Les gourmandises de Karelle il y’ a quelques mois de cela (aussi grâce à cette boite d’abricots dont je ne savais que faire…).

Une tarte que je fais depuis plusieurs mois suite à la découverte du blog culinaire de Karelle Vignon-Vuillerme et  créé en 2013, où elle partage recettes et bon plans des villes quelle connaît, mais surtout de sa ville de résidence : Dakar.

Très vite son site rencontre un vif succès et lui permet de développer une application de recettes, disponible sur smartphones. Son travail a été reconnu et primé lors des nombreuses remises de prix de communication digitale pour les initiatives africaines en 2016 et 2017.

Ce qui plaît c’est le fait que ses recettes reflètent son vécu sur différents continents mais aussi son esprit de curiosité et d’ouverture aux différentes cultures : des recettes sucrées ou salées, européennes et africaines (de toute l’Afrique mais principalement du Sénégal) qui sont faciles à réaliser (pas besoin ingrédients aux noms bizarres qu’on ne trouve nulle part où qui coûtent une fortune) et qui, gustativement, sont à tomber !

tiebou yap

Thiebou yapp ! Plat sénégalais, un délice ! ©Lesgourmandisesdekarelle.com

 

Un blog inspirant, abordable et sans prétention ! donc je n’ai plus qu’à vous souhaiter un « Bon appétit baby » !