YEMI ALADE: Princesse Afropolitaine (pour Radar Black Magazine – n°3 – juillet 2017)

yemi

Paris, 3 avril 2017, 19 h. A quelques jours de son concert dans la salle parisienne du Trianon, Yemi Alade nous tease sur les réseaux sociaux : «  Paris, nous sommes enfin là  ! ». Nous rencontrons ce jour Yemi Alade à l’occasion d’un point de presse qu’elle donne dans les locaux de Torpedo Productions dans le 18ème à Paris. La chanteuse nigériane de 28 ans est heureuse de revenir à Paris tout juste deux ans après son dernier passage, pour la sortie de son premier album «  King of the Queens  ».

DSCN3433

@par coeurdelouve.com

 

Yemi Eberechi Alade, chante depuis son plus jeune âge dans le choeur de son église à Lagos et c’est en 2005, à l’âge de  16 ans qu’elle se lance au sein d’un girls band «Noty Spice  »  qui ne rencontre pas un grand succès. Le tournant de sa carrière arrivera en  2009 lorsqu’elle gagne le télé-crochet «  Peak Talent show  » qui va lui donner la confiance nécessaire pour poursuivre sa carrière musicale.

Trouvant son inspiration dans les différents environnements qu’elle côtoie, la jeune artiste en herbe travaille beaucoup et met son inspiration au service de la musique ne cherchant pas  à sortir un hit à tout prix. C’est pourtant ce qui arrivera  lorsque le morceau «  Johnny  » fuite en ligne et suscite immédiatement l’engouement des internautes qui propulsent la jeune femme au rang de star internationale, notamment au sein de la diaspora africaine. Le titre est devenu un véritable classique, loin de tomber dans l’oubli et appartenant à une génération de jeunes africains ou afrodescendants qui se l’approprient. C’est le cas de Micaela Coel, comédienne anglaise d’origine Ghanéenne, qui utilise le titre à deux reprises dans sa série « Chewing-gum ».

Et c’est précisément ce qui traduit le succès de Yemi Alade: une musique qui dépasse les frontières du Nigéria et du continent africain. Comme elle-même le dit  si bien: «  la musique africaine est globale et unique, les seules différences viennent des langues employées mais la puissance est la même  ». Cet état de fait est justifié par le succès ces derniers mois d’artistes africains aux Etats-Unis. On peut citer la collaboration de l’artiste Nigérian, Wizkid avec Drake sur le titre «  Hush up the silence  », le titre Afrobeat d’Omarion «  Distance  » ou encore Jidenna qui renoue avec ses origines nigériannes.

Yemi Alade confirme que  «  La musique africaine lui rassemble  profondément c’est pourquoi elle est extrêmement fière d’être considérée comme une de ses ambassadrices  » et d’avoir pu travailler avec de nombreux artistes comme Marvin ou Trey Songz.

Les réseaux sociaux ont apporté un certain dynamisme pour favoriser la connexion de différents artistes, ce qu’elle encourage en participant à l’émission Coke Studio Africa, qui réunit plusieurs artistes africains sur un plateau pour des performances musicales. Engagée en faveur de la création artistique, Yemi Alade l’est aussi auprès de l’organisation ONE dans la lutte pour l’émancipation des femmes, l’accès aux soins et à l’éducation de ces dernières car pour elle «  lorsqu’on éduque une femme, on éduque toute une génération  ». Son implication en faveur de causes féministes est soulignée par sa participation au titre «  Strong girl  » aux côtés de  8 artistes africaines et la signature de la lettre aux dirigeants pour sortir la femme de l’extrême pauvreté.

Son nouvel album «  Mama Africa: The diary of an african woman  » porte aussi la voix d’une femme qui sait ce qu’elle veut et ne veut plus, à travers des chansons sentimentales et entraînantes. Même si l’ensemble de ses fans ne comprend pas toutes ses  paroles, il comprend bien l’identité de la jeune artiste à travers ses clips et sa scénographie.

DSCN3461

@by coeurdelouve.com

Le concert qui affiche complet, confirme l’adhésion de son public francophone impatient de la voir apparaître, qui scande déjà son nom durant la première partie, assurée par la chanteuse franco-congolaise Djany, l’artiste camerounaise Adel Katt et le jeune franco- togolais nigérian, Pheno Ambro.

Entourée de son fidèle orchestre, l’OvaSabi Band, Yemi apparaît enfin sur scène dans une première tenue qui lui donne une allure féline et royale et domine la scène de sa prestance et de sa voix notamment sur le titre «  Na Gode  ». Confirmant son affection pour la langue française, elle reprend son titre «  Kissing  » avec le chanteur Marvin, s’adressant à plusieurs reprises à son public en français et électrise à nouveau la foule lorsqu’elle réapparaît dans une tenue signée de la marque nigériane, AMARELIS ATELIER.

Quand on lui pose la question de savoir où elle trouve l’inspiration pour ses tenues, ses accessoires et ses coiffures,  elle répond avec humour et franchise « Vous voulez que je partage avec vous tous mes secrets  ?! Je suis africaine et comme pour mes chansons tout ce que je fais est en rapport avec l’Afrique, je suis fière d’être celle que je suis, nous devrions tous l’être  »

Yemi Alade réussit son retour en France et confirme son souhait de préparer un EP en français, pour se rapprocher de son public francophone et rassembler toujours plus autour de la musique africaine.

Publicités

Coup de cœur de juin : Oh la crâneuse !

C’est grâce à mon coup de cœur de Mai que je découvre cette jolie marque qui prône « la crânologie » et nous invite à porter fièrement sacs et pochettes aux imprimés et tissus wax ! Et en plus c’est fait-main !!!!

La marque propose aussi des accessoires, t-shirt et Kimono mais sa spécialité, ce sont les sacs et minaudières trop stylées qui pourront apporter à une tenue, même très basique, la finition parfaite qui dira au monde « yeah, I slay ! »

Trêve de blabla, on passe au top 5, qui fait également office de liste d’achats (oui vous avez compris je vais les collectionner même 🙂 )

Vous pouvez retrouver les articles sur le site Oh la crâneuse et toutes les informations sur les réassorts et ventes physique sur le compte Instagram . En plus les prix sont honnêtes franchement !

 

Le Sac bourse « Cauris

Sac bourse Cauris.PNG

 

Le Sac Bois Bleu

Sac bois bleu

Une pure merveille !

 

Le Sac Bourse Yellow

 

Sac bourse yellow pompom.PNG

Pour ensoleiller ses tenues !!! Sun is Vitamine ! (Existe en plusieurs coloris, je les aime tous franchement difficile d’en choisir qu’un !)

 

La minaudière et ses « Pompons »

Minaudière yellow pompom.PNG

Un jean, des petits talons, un débardeur et cette touche de chic !

 

La Petite minaudière en corde d’osier

(on peut me confirmer que c’est bien de la corde d’osier ?)

Minaudière osier.PNG

Art-isanat !

Et bien crânez maintenant ! 🙂

Prendre les transports en commun avec bébé…

… Un vrai casse-tête qui demande une sacrée organisation physique ET surtout mentale !

giphy

Alors quand certains de mes chers amis parisiens, qui  rechignent à faire le trajet Belleville / Denfert-Rochereau, me demandent « Quand est-ce que tu viens avec ta puce ? » je vous avoue que j’ai un mini-malaise ….

PARCE QUE que nous habitons à 45 minutes en RER de Paris et je peux vous assurer que c’est long, avant bébé j’ai fait le trajet tous les jours pour aller au boulot pendant 1 an*… mais bon ce qui est le plus casse-boobs pénible, c’est le trajet de chez nous à la gare car le bus passe toutes les 30 minutes donc autant dire que tu ne veux pas le rater et que quand tu le rates parce qu’il passe en avance tu as juste envie de retourner te coucher et éviter tout contact avec l’humanité pendant deux semaines !

* bus + rer : 1h30 de trajet au mieux 2h avec les nombreux problèmes…juste aller hein sinon c’est pas drôle 🙂 mais vous allez me dire « personne ne t’a dit d’aller vivre aussi loin! » et je vous répondrais « mon porte-monnaie me l’a dit »

DONC le bus est toujours plein à craquer, et il y’ a toujours 3 poussettes voir plus…un vrai capharnaüm !

Je n’imaginais pas à quel point c’était dur de s’organiser avec bébé pour ces expéditions, mais je refuse que ce soit un motif pour rester chez nous et seulement aux abords de notre commune.

Voici les points que je prends en compte toujours avant une sortie de plusieurs heures :

  • L’heure à laquelle il faut que JE sois prête
  • L’heure à laquelle il faut que Bébé soit prêt
  • La météo qui définira nos tenues vestimentaire. En cas de températures trop basses on se couvre bien, mais si températures trop hautes on évite parce que les RER sont tout simplement des saunas , c’est juste irrespirable ! Déjà qu’en tant qu’adultes on lutte…je refuse de faire subir ça à bébé.
  • Les horaires de bus et de rer
  • L’heure des repas de bébé, (avant de partir en général) donc savoir ce que je mets dans le sac à langer (qui finira par peser une tonne)
  • Penser au carnet de santé, changes, gobelet, eau, lait en poudre, biberons, doliprane, jouets….
  • Poussette-cane ou porte-bébé : penser aux escaliers car toutes les gares n’ont pas d’ascenseurs pour accéder aux quais et on peut ne jamais te proposer d’aide, donc ajouter le poids du sac à langer
  • Éviter dans la mesure du possible les heures de pointe où les gens se transforment en animaux sauvages prêts à tout écraser pour rentrer chez eux
  • Prendre des jeux pour passer le temps dans le rer (parce que ma fille ne dort pas en dehors de son lit, c’était plus facile quand elle était petite jusqu’à 5 mois où je pouvais l’allaiter et elle s’endormait dans mes bras…oui je suis une folle j’allaitais dans les lieux publics sans aucuns complexes !
  • Par contre changer bébé dans le rer, non, donc si elle fait caca, ben tu as juste un peu honte…et puis ça prévient pas.

 

Voilà, du coup on ne va pas souvent sur Paris parce que le trajet est épuisant pour elle et pour moi mais de temps en temps une petite escapade ça en vaut vraiment la peine ! Je m’y rends toutes les semaines, mais seule.

Par contre je vous épargne le billet sur comment  on s’organise pour partir en vacances : c’est simple  on prend TOUT, on fait des pauses, on voyage de jour comme de nuit…